Conférence : Consommation de substances psychoactives chez les doctorants en France

Le doctorat est une expérience souvent positive et s’inscrit dans une recherche de développement personnel et professionnel. Pour autant, cette expérience n’est pas sans difficulté (pression à la performance, équilibre vie perso – pro, etc.) et sans un accompagnement ou un mode de gestion de l’anxiété adaptée, elle peut s’accompagner d’une dégradation de la qualité de vie et de la santé.

Parmi les stratégies inadaptées, la consommation de substances psychoactives en contexte académique vise principalement à maitriser sa santé physique ou psychologique, ou à améliorer ses performances. Plutôt bien documentée dans les populations étudiantes, en particulier dans les filières compétitives, il n’existe pas à ce jour d’équivalent à ces enquêtes sur la population doctorale, pourtant considérée comme particulièrement vulnérable.

Afin de combler ce vide, et pour mieux accompagner les doctorants sur ces questions, une étude exploratoire réalisée par Doctopus a donc cherché à :

  • Documenter l’usage de substances psychoactives chez les doctorant.e.s et jeunes docteur.e.s d’institutions de recherche françaises ;
  • Repérer les relations possibles entre les facteurs sociodémographiques-académiques et les profils d’usage.

Les résultats de cette enquête ont été présentés par Vincent Wagner lors du 88ème congrès de l’ACFAS.

 

Le support de cette présentation est accessible ici : Doctopus – Présentation ACFAS 2021.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.